Hommage à l’Exposition Universelle de 1888 – Focus 17

Allégorie de l’industrie, parc de la citadelle, Barcelone © tous droits réservés

Au milieu des années 1980 Clavé est un artiste reconnu internationalement. La municipalité de Barcelone (Ajuntament) lui propose plusieurs espaces afin qu’il réalise une œuvre pour sa ville natale. Clavé choisit le parc de la Ciutadella (citadelle), un lieu pour lui chargé de souvenirs d’enfance (promenades dominicales avec sa mère pour visiter le zoo, aller aux manèges). Peu de temps après la municipalité décide de rendre un hommage à l’Exposition Universelle de 1888 et à l’industrie catalane. C’est un déclic pour Clavé, il commence à construire des maquettes pour une sculpture monumentale avec l’idée de roues, liant les manèges de ses souvenirs aux roues de l’industrie catalane dont une allégorie sculptée orne une des entrées du parc.

Le premier projet ressemble à Drôle de tricycle réalisé l’année précédente et Clavé n’en est pas satisfait. Il demande au directeur de la fonderie qui sera en charge de la réalisation de la sculpture de lui trouver deux grandes roues, des roues de locomotives par exemple. Quelque temps après on lui dit avoir trouvé deux immenses ro­ues dentelées, peut-être même trop grandes (4 m). Clavé les découvre au port de Barcelone (ce sont vraisemblablement les roues d’une bateau dragueur) et a le coup de foudre.

La monumentalité de ces roues est à la fois une contrainte et un défi. Clavé imagine un grand relief en aluminium froissé, biface, polychrome et qui pivoterait. Après des dessins préparatoires, il réalise une douzaine de petites maquettes puis la maquette définitive en grand format (4,80 x 2,40 m), en 4 parties. L’œuvre finale mesure 14 m de haut !

L’univers de Clavé se retrouve dans cette œuvre singulière : les fameux signes tirés de moules de pâtisserie qu’on retrouve en gravure depuis 1968 avec « Beau fixe » puis dans son œuvre peint ; l’aluminium, ce médium à la fois souple et rigide qu’il affectionne pour ses multiples possibilités plastiques ; les cordes enfin, ses fidèles complices dans ses sculptures. Ultime gageure : Clavé décide que les roues pourront tourner et le relief pivoter.

La sculpture monumentale, hommage à l’Exposition Universelle de 1888 et à l’industrie catalane, se veut gigantesque et grandiose, reflet du sentiment de son créateur pour Barcelone.